Épilogue Bonus

Voici ton cadeau exclusif pour les personnes inscrites : l’épilogue bonus de Hollywood incognito .

Épilogue Bonus

— Je reconnais ça ! dit Claire en souriant à Jake qui conduisait. C’est ici que nous avons eu notre premier rendez-vous.

Ils étaient dans le Connecticut, où ils avaient loué une maison pour se rapprocher de leurs amis et de leur famille. Le tournage d’Envie Féroce, basé sur le deuxième livre de la trilogie Féroce, allait commencer sur une propriété du Connecticut le mois suivant.

Jake lui fit un sourire plein de tendresse.

— Ça m’a semblé approprié pour notre premier anniversaire.

Malgré l’idée romantique, elle sentit un léger malaise. Pour leur premier rendez-vous, ils avaient fait du paddle sur la rivière Saugatuck, puis pique-niqué dans le parc de l’autre côté de la rue. Le problème était qu’à l’époque, elle était déguisée en Jenny et portait une perruque rousse et des lentilles de contact vertes pour éviter d’attirer l’attention. Aujourd’hui, elle était simplement elle-même, décontractée, mais très reconnaissable avec ses cheveux blonds, ses yeux noisette, un chemisier blanc, un pantacourt marron et des tongs. Jake lui avait dit qu’elle n’avait pas à s’inquiéter des paparazzis. Malgré tout, ils étaient dans un endroit public.

— Nous devrions peut-être appeler Frank pour qu’il nous rejoigne, dit-elle.

C’était son garde du corps. Après quelques situations effrayantes, voire carrément dangereuses, dans lesquelles elle s’était retrouvée avec des admirateurs trop zélés, la présence de Frank lui permettait de se détendre. Il avait travaillé dans les forces spéciales de l’armée et il ne laissait passer aucun intrus.

— C’est un mardi après-midi de septembre, ce n’est pas la haute saison pour le paddle. De plus, j’ai loué tous les paddles en avance afin que personne ne puisse le faire.

— Et les randonneurs ?

— Ne sais-tu pas que je referai le portrait de tous ceux qui te regarderont de travers ?

Elle se détendit un peu. Non seulement Jake était fort et sportif, mais il avait travaillé avec Frank pour apprendre quelques mouvements de défense. C’était si romantique.

Il serra sa main dans la sienne.

— Du calme, je gère.

Elle inspira profondément avant de souffler. Elle était légèrement trop angoissée par les sorties en public et Jake était légèrement trop détendu. Ils étaient tous les deux obstinés et déterminés, mais ceci n’était pas une dispute qu’elle voulait aborder. C’était leur anniversaire et il était très romantique en recréant leur premier rendez-vous.

Jake se gara sur le stationnement en gravier au bord de la rivière et il se tourna vers elle en posant la main dans sa nuque et en la tirant vers lui.

— Fais-moi confiance, d’accord ? Je t’aime plus que moi-même.

Elle sourit.

— Beaucoup, donc.

Il l’embrassa.

— Tu es le morceau de moi qui me manquait sans que je le sache avant notre rencontre. Ma meilleure moitié.

Elle sentit des larmes brûlantes lui monter aux yeux et elle jeta les bras autour de son cou.

— Oh, Jake. Moi aussi. J’ai trouvé le bonheur en te trouvant, toi.

Il posa son front contre le sien.

— Jenny et Josh, la suite. Cette fois, nous pouvons en profiter en étant nous-mêmes.

C’étaient les identités qu’ils avaient prises pour ce qui devait être le rendez-vous arrangé le plus étrange de l’histoire. Elle était venue déguisée en Jenny, la petite provinciale, et Jake avait pris la place de son jumeau pour rendre service à Josh. Ils n’avaient appris leur véritable identité que bien plus tard.

Elle sourit et caressa sa mâchoire rasée de près.

— Il me tarde.

Il se pencha vers le plancher du siège arrière avant de poser une casquette marron sur la tête de Claire. Elle la retira pour l’examiner.

— Je la cherchais !

— C’est la casquette que tu portais ce jour-là. Quand je l’ai vue, je l’ai mise de côté pour la surprise. Cela permettra de te cacher un peu plus, aussi.

Elle la remit sur sa tête.

— Tu as vraiment pensé à tout.

Il ouvrit la boîte à gants et y rangea son téléphone. Elle fit de même. Puis il sortit de la voiture, en fit le tour et ouvrit la portière pour elle.

Elle descendit.

— Ça ressemble beaucoup à ce que ferait Josh.

— Hé, j’ai autant de manières de gentleman que mon jumeau.

Il ferma la portière derrière elle, verrouilla la voiture et lui prit la main en entrelaçant leurs doigts.

— Mais tu les utilises si peu, le taquina-t-elle.

— C’est pour que tu les apprécies plus quand je m’en sers.

Ils avancèrent vers le petit stand des paddles pour en choisir un chacun, saluant rapidement le vieil homme qui travaillait dans le cabanon des locations. Il leur fit un clin d’œil avec un sourire, au courant de leur sortie privée. Jake lui donna quelques billets, ce qui le fit sourire encore davantage avant qu’il continue à regarder une petite télévision.

Eh bien, c’était agréable et sans histoires.

Quand leurs paddles furent dans l’eau, ils poussèrent un petit cri, presque en chœur, à cause du froid de l’eau autour de leurs mollets. La journée n’était pas aussi chaude que l’année précédente.

Elle pointa le doigt vers lui.

— Si je tombe dans la rivière, nous rentrons directement à la maison pour mettre des habits secs.

— Oh, tu n’es pas drôle. L’année dernière, tu m’as dit que tu allais m’appeler sexy toute la journée si tu te mouillais.

Il stabilisa le paddle pour elle.

— Tu te souviens de ce qu’il faut faire ?

— Il me faut peut-être un petit rappel.

Il lui donna quelques instructions rapides, qu’elle suivit exactement. Ensuite, il l’aida à propulser sa planche sur la rivière pendant qu’elle était en sécurité dessus.

Elle se mit à pagayer et elle se rappela alors comment il fallait se diriger.

— Rattrape-moi ! Le courant est plus fort, cette fois.

— Super. Ça va être excitant.

Dès qu’il la rejoignit, ils voguèrent sur le courant. Quelques remous les poussèrent encore plus vite. C’était grisant. La brise soufflait doucement autour d’eux, les oiseaux chantaient, et le ciel était bleu vif avec de petits nuages floconneux. Elle n’aurait pas pu désirer une plus belle journée.

— Si nous achetons une maison ici, il faudrait que nous fassions ça régulièrement, lui cria-t-elle.

— Ça te plairait ? D’être auprès de ma famille ?

— Absolument. J’aime ta famille. Et mes meilleures amies vivent ici, en plus.

— Merveilleux.

— Il nous faudrait faire un peu de logistique pour nos emplois.

— La seule logistique dont j’ai besoin, c’est que nous soyons ensemble.

Elle sentit son cœur se serrer. Parfois, il disait les choses les plus romantiques. Elle fut sur le point de répondre comme lui quand il s’éloigna soudain en disant par-dessus son épaule :

— On fait la course jusqu’au pont.

Elle secoua la tête et pagaya pour le rattraper. Jake et toute sa famille — les frères honoraires inclus — adoraient les compétitions sportives. Elle donna tout ce qu’elle avait, car elle savait comme il aimait faire la course.

Quelques minutes plus tard, Jake leva un poing victorieux.

Elle le rejoignit.

— Tu es parti en avance.

— Ce sont mes mouvements puissants. Tu sais que je m’entraîne à la muscu.

Elle rit.

— C’est plutôt Frank qui s’entraîne sur toi.

Jake secoua la tête.

— C’est un chef exigeant. Continuons jusqu’au virage suivant pour avoir la vue du Sound. Ensuite, nous repartirons pour notre dîner d’anniversaire spécial.

— Tu as été tellement secret au sujet de tes plans. Est-ce un pique-nique ?

— Tu verras.

Ils continuèrent à pagayer, parfaitement synchronisés, dans un silence agréable. Elle apprécia la beauté des ondulations de l’eau, la légère fraîcheur de l’air qui promettait l’automne, les arbres alentour toujours très verts, et elle soupira. C’était la belle vie.

~ ~ ~

Jake parvint à les ramener sur la rive relativement au sec, et il rangea les paddles à leur place. Il tapota la poche à fermeture éclair de son maillot de bain pour s’assurer que la bague de fiançailles en diamant était toujours là. Il était aussi content que Claire de ne pas être tombé dans la rivière. Il ne voulait pas risquer de perdre la bague.

Il la rejoignit près de la voiture et enleva la casquette de sa tête. Elle n’allait pas vouloir ça sur les photos de la demande en mariage.

— Jake ! Je suis toute décoiffée.

Elle aplatit ses cheveux. Ils étaient très fins et vite ébouriffés.

Jake les lui remit théâtralement en place.

— Voilà.

Il ouvrit la portière du côté passager, jeta la casquette sur le siège arrière et récupéra leurs téléphones portables, rendant celui de Claire et envoyant un texto rapide avec le sien avant de le ranger dans sa poche.

Il ferma la portière, verrouilla la voiture et poussa un soupir, soudain nerveux. Une demande en mariage était vraiment un moment important.

— Pourquoi es-tu nerveux, tout à coup ?

Elle le connaissait, ou quoi ?

Il lui prit la main et commença à marcher avec elle vers le parc.

— Pourquoi serais-je nerveux ? J’ai fait ma deuxième activité préférée avec ma personne préférée et je suis sur le point de dîner avec elle.

Elle savait très bien quelle était sa première activité favorite, et cela ne le rendait jamais nerveux. Il était si chanceux qu’ils soient bien assortis au lit et en dehors.

— Allons-nous faire ta première activité favorite dans le parc ?

Elle le dévisagea de la tête aux pieds.

— Ce n’est pas que j’ai quelque chose contre les activités dans le parc, mais tu ne sembles avoir ni couverture ni tente sur toi. Comment allons-nous y arriver sans nous donner en spectacle ?

— Tout sera révélé en temps voulu.

Ils traversèrent la rue et s’engagèrent sur le chemin de randonnée pour débutants comme ils l’avaient fait pour leur premier rendez-vous.

— Un jour, nous serons assez doués pour le sentier de niveau avancé, dit-elle.

— C’est vrai. Mais aujourd’hui on se plonge dans les souvenirs.

Elle huma l’air.

— As-tu demandé à un chef de préparer le dîner dans les bois ?

Il y avait une légère odeur de feu de bois. Son jumeau préparait le dîner.

— Jake ?

— Pas de chef.

Juste mon frère gourmet.

Il l’embrassa pour détourner son attention. Elle passa les doigts dans ses cheveux, sortant la langue pour la relier à la sienne. Il se perdit un instant dans leur baiser, submergé par le désir.

Il lui fallut toute sa volonté pour s’écarter. Il marcha devant, ajustant discrètement son pantalon. Il ne pouvait pas se montrer ainsi devant tout le monde. Claire le rattrapa.

— Où est l’urgence ?

Il fit demi-tour, la serra contre lui et la fit tourner. Elle rit. Il fallait continuer à la distraire. Claire était perspicace et elle ne ratait jamais rien. Il voulait que ce soit une surprise.

Mais en s’approchant, ils entendirent des bruits de voix. Jake avait donné des ordres stricts à Josh pour qu’il fasse taire tout le monde. Il venait de lui envoyer un texto en prévenant qu’ils arrivaient dans quelques minutes. Il était vrai que cela représentait beaucoup de monde avec sa famille et celle de Claire ainsi que tous leurs amis.

Claire s’arrêta.

— On dirait que d’autres gens sont arrivés avant nous. Nous devrions appeler Frank.

Il sortit son téléphone.

— Je l’appelle tout de suite. Je lui ai dit de rester à proximité. Il est en ville.

Il composa le numéro.

Frank décrocha immédiatement.

— Tout est en place.

— Je suis content de l’entendre. Pourrais-tu nous rejoindre sur le sentier des débutants du parc dont je t’ai parlé ? Merci. À plus.

Il raccrocha et rangea le téléphone dans sa poche.

Claire regarda derrière eux.

— Devons-nous l’attendre ?

Juste à ce moment-là, Frank apparut sur le sentier devant eux. Il n’était pas loin de la clairière où Claire et lui avaient eu leur premier rendez-vous merveilleux.

Il tira sur la main de Claire pour la faire avancer.

Elle fixa son garde du corps.

— Frank ! Comment es-tu arrivé ici si vite ? Et de ce côté-là ?

Elle indiqua le chemin derrière eux.

— Je m’attendais à te voir venir de là.

Frank, le visage de marbre comme toujours, inclina simplement la tête.

— N’est-ce pas étrange ? demanda Claire à Jake. C’est comme s’il nous attendait dans le parc.

Jake ne dit rien. Leurs amis et leur famille parlaient et riaient, incapables de rester silencieux.

— Jake ?

— Ne t’inquiète pas. Les habitants sont aimables.

Ils arrivèrent dans la clairière, suivis par Frank. Il y avait des guirlandes et des ballons sur lesquels était écrit Joyeux Anniversaire autour de trois tables de pique-nique. Son jumeau, Josh, posa des steaks sur le gril dès qu’il les vit. Les amis de Claire du Club de Lecture Happy End se précipitèrent vers elle pour l’embrasser et s’extasier au sujet de cette suite romantique du premier rendez-vous.

— Sauf que cette fois, nous pouvons le partager avec toi ! s’exclama Hailey.

Elle leva son téléphone et elle les prit en photo.

— Je suis tellement surprise, dit Claire. C’est comme une fête.

— J’ai apporté la tequila, dit Mad avec une lueur dans les yeux. Il n’y a pas de ver dedans, c’est de la bonne, cette fois.

— Et j’ai apporté le même vin que tu as bu lors de ton premier pique-nique, dit Hailey.

Jake s’éloigna discrètement pendant que les femmes bavardaient, même si elles s’étaient vues le week-end précédent. Les parents de Claire et son frère étaient là également, tout comme les frères et le père de Jake. Cela allait sans doute l’occuper un moment.

Josh le rejoignit dans les bois, retira son tee-shirt bleu marine et le lui tendit.

— Que vas-tu faire si elle échoue au test ?

Jake tendit son tee-shirt blanc à Josh et enfila celui de son frère.

— Sans doute me mettre un coup de pied au cul.

— Je m’en charge.

Il se tourna et donna un petit coup de pied en arrière pour frapper le derrière de Jake. Celui-ci s’écarta juste à temps.

Jake ajusta le tee-shirt.

— C’est poétique, non ? Un autre échange de jumeaux pour l’anniversaire.

— Tu es tordu.

Josh attrapa le panier à pique-nique avec le nœud rouge qu’il avait préparé plus tôt et il sortit dans la clairière pour trouver Claire.

Jake avança vers le barbecue avec la démarche nonchalante de Josh. Il surveilla davantage son frère que les steaks.

— Silence, tout le monde, dit Josh par-dessus les bavardages bruyants.

Les gens continuèrent à parler jusqu’à ce que Josh croise le regard de Hailey. Elle comprit qu’il avait besoin d’elle. Elle se leva sur le banc d’une table de pique-nique et agita les bras.

— Silence, tout le monde ! C’est le moment des cadeaux !

Josh tendit le panier à pique-nique vers Claire.

Elle l’attrapa et le serra contre elle.

— C’est exactement comme celui de notre premier rendez-vous !

— Maintenant, nous pouvons pique-niquer ensemble quand nous en avons envie, dit Josh.

Claire embrassa Josh sur la joue.

— C’est adorable.

Jake sentit son estomac se nouer.

Puis elle posa le panier et serra Josh dans ses bras. Tout le monde prit des photos, sauf Hailey, qui penchait la tête d’un air perplexe. Hailey s’était au moins rendu compte que quelque chose clochait avec Claire qui malmenait son jumeau. Un baiser et un câlin pour son frère !

Enfin, Claire s’écarta en souriant à Josh.

— Je pensais que nous étions d’accord pour ne pas faire de cadeaux ?

Puis elle se tourna et le regarda directement dans les yeux.

Il faillit s’évanouir de soulagement.

Elle secoua la tête.

— Sérieusement, Jake ? Un échange de jumeaux le jour de notre anniversaire ?

— Je le savais ! cria Hailey en descendant de son banc.

Josh fit un pas vers Hailey, sembla se souvenir de ce qu’il faisait, et tourna les talons pour prendre la relève au barbecue.

Jake s’avança directement vers l’amour de sa vie. Il la prit dans les bras et l’embrassa passionnément. Elle donna plusieurs tapes sur son épaule avant de le serrer contre elle. Sa partenaire. Elle le connaissait autant physiquement que moralement.

Leurs amis et leurs familles se mirent à siffler et à les acclamer.

Elle rompit leur baiser et regarda autour d’elle.

— J’ai oublié que nous avions un public.

Il sortit la bague de sa poche et posa un genou à terre.

— Ils sont là pour ça.

Elle se couvrit la bouche avec la main.

Il leva la bague, un anneau en platine avec un diamant rond.

— Claire, tu es entrée dans ma vie sous une fausse identité, tout comme moi — il s’arrêta pendant que leurs amis et leurs familles riaient — et c’était la meilleure chose qui me soit jamais arrivée. Je t’aime de toute mon âme et de tout mon cœur.

Sa voix s’étrangla.

— Et je jure de faire tout ce que je peux pour te protéger, prendre soin de toi, et te rendre heureuse pendant le reste de ma vie. Veux-tu m’épouser et faire de moi l’homme le plus heureux au monde ?

Des larmes coulèrent sur le visage de son aimée pendant qu’elle souriait en hochant la tête.

Il glissa la bague à son doigt, d’une main un peu tremblante. La profondeur de l’émotion le secoua. Il se leva et la serra dans ses bras. Elle se colla contre lui. Les bruits joyeux des félicitations de leur famille et de leurs amis s’estompèrent en arrière-plan. Il était entièrement concentré sur la femme incroyable dans ses bras. Sa future épouse.

Il posa les mains autour de son visage et vit l’amour qui y brillait juste pour lui.

— Je t’aime tellement, Mme Jake Campbell.

Ses yeux s’illuminèrent avec son sourire et elle l’embrassa.

— J’aime beaucoup entendre ça.

Il porta la main de Claire à sa bouche et y déposa un baiser.

— J’espère que tu pourras supporter de rejoindre le clan des Campbell.

— Je te supporte déjà. Sont-ils vraiment pires ?

— C’est une fiancée intelligente que tu as là, Jake ! cria Josh depuis le barbecue. Il est le pire d’entre nous.

— Ha ! rétorqua Jake. Elle m’a choisi : évidemment qu’elle est intelligente !

Claire leva les yeux au ciel et il l’enlaça.

— Et je suis reconnaissant pour ça tous les jours, chuchota-t-il à son oreille.

Elle soupira et posa la main sous la mâchoire de Jake. Elle l’embrassa rapidement avant de se tourner vers la foule en levant la main qui portait la bague.

— C’est officiel ! Je garde mon nom pour le travail, mais dans mon cœur je suis une Campbell !

Ses frères et ses frères honoraires poussèrent des cris et se frappèrent le torse. Sa sœur Mad siffla bruyamment avec ses doigts pour les faire taire.

Claire se tourna vers lui et chuchota :

— Et dire que tu es le plus civilisé de la bande.

Il rit et posa un bras autour de ses épaules avant de rejoindre leurs amis et leurs familles. L’amour était enfin venu pour lui, le véritable amour qui durait toujours. Il espérait que la même chose arrive bientôt à son jumeau. Après tout, ils menaient souvent des vies parallèles.

~ ~ ~

Cliquez ici pour lire Au-devant des ennuis, le tome 2 de la série du Club de lecture Happy End. Rejoignez le club et réclamez votre happy end !

© 2021 Kylie Gilmore

Kylie Gilmore® is a registered Trademark.

As an Amazon Associate Kylie Gilmore earns from qualifying purchases. Amazon and the Amazon logo are trademarks of Amazon.com, Inc. or its affiliates.